Sita la petite Indienne

Sita joue au ballon avec son petit frère devant la maison.

– Les enfants rentrez manger, crie leur maman.

Sita rentre dans la seule pièce de leur maison. Maman a préparé un seau d’eau pour leur toilette.

Sita est assez grande, pour se laver seule, elle a 6 ans maintenant. Maman s’occupe de son petit frère. Ses jambes sont pleines de poussière et ses pieds si sales après avoir marché pieds nus toute la journée.

– Maman, je pourrais avoir des chaussures, demande-t-elle en mangeant son riz. Je suis grande maintenant, je ferais attention.

– On verra, dit maman.

L’après-midi même, Sita accompagne sa mère au marché. Maman achète des légumes et Sita l’aide à porter. Tout à coup, elle voit de magnifiques chaussures vertes.

– Maman, je veux ces chaussures, s’il te plaît !

– Tu es trop petite, dit maman. Et nous avons juste assez d’argent pour les légumes, nos invités ne doivent pas avoir faim.

Sita est triste quand elle marche jusqu’à la maison, c’est la première fois qu’elle regrette que sa grand-mère vienne lui rendre visite.

Mais ce soir, elle va demander à son papa de l’argent pour ses chaussures. Peut-être qu’il lui en donnera. Elle patiente toute la soirée en jouant dehors.

Quand elle rentre enfin elle entend ses parents chuchoter dans la grande pièce.

– Comment on va faire ? dit maman.

– Je ne sais pas, lui répond papa. Demain, j’irai chercher un autre travail.

– Je vais économiser le plus possible en attendant, dit maman, que les enfants n’aient pas faim.

Sita caché derrière la porte est désespérée, elle ne s’inquiète plus de ses chaussures. Ils pourraient ne plus avoir à manger !

Sita est très inquiète le lendemain à l’école. Ses grands-parents vont-ils venir quand même ? Auront-ils à manger ce soir ?

Quand elle arrive chez elle, sa grand-mère est assise souriante devant la porte. Sita court la serrer dans ses bras.

– J’ai quelque chose pour toi, dit grand-mère en lui donnant un petit sac.

Et dedans il y a des chaussures !

– Merci, dit Sita ravie avant de se souvenir. Mais tu ne peux pas, papa et maman n’ont plus d’argent.

– Ne t’inquiète pas, ça va s’arranger, répond-elle gentiment.

Sita met vite ses nouvelles chaussures et part courir devant la maison. Ils verront bien demain, mais aujourd’hui elle est contente.

Get an awesome embedded message box!

Arthur part l’aventure

Aujourd’hui une dernière histoire d’Arthur le petit crocodile.

map-159714

Arthur part à l’aventure

Arthur le petit crocodile sort en courant dans le jardin. Il a son sac à dos tout prêt, avec une gourde, une pomme, des boîtes de toutes les tailles et la boussole que son grand-père lui a donnée. Il est prêt pour l’aventure.

– Et tu ne sors pas du jardin, dit maman par la fenêtre.

– Mais je pars l’aventure !

– Mais dans le jardin.

– Ce n’est vraiment pas drôle, dit-il en s’asseyant sur la terrasse.

 

Arthur prépare ses boîtes et part inspecter les plantes de maman. Mais il n’y a rien d’intéressant à prendre ici !

Il sort sa boussole, mais il voit la maison où qu’il aille. Ça ne lui sert à rien !

Arthur fait le tout du jardin, mais il n’y a vraiment rien à explorer ici. Tout est ennuyeux !

S’il allait un peu plus loin… Maman a dit de ne pas sortir. Mais sur le chemin devant la maison, il pourrait trouver plus de choses.

Arthur sort par le portail sans faire de bruit et marche sur le chemin. Il va bien trouver un truc intéressant à mettre dans sa boîte.

Mais le chemin est juste plein de cailloux et de poussière. C’est encore plus ennuyeux que le jardin !

– Arthur revient ici tout de suite ! crie maman depuis le portail.

Arthur revient penaud.

– Je t’ai dit de ne pas sortir, se fâche maman. Rentre tout de suite et je ne veux plus te voir dans la rue.

Arthur va s’asseoir tristement sur la terrasse. Il s’ennuie et maintenant maman le surveille. Pour un explorateur, ce n’est vraiment pas génial !

 

– Arthur, tu ne veux pas jouer ? dit maman.

– Si, mais je ne sais pas à quoi ! soupire-t-il.

– Je croyais que tu étais un explorateur ?

– Oui, mais je ne sais pas quoi explorer.

– Une carte au trésor pourrait t’aider ? demande maman.

– Une carte au trésor ? dit Arthur.

Maman lui donne une carte avec des drôles de signes et deux croix. Mais où est le trésor ?

Maman a dessiné sa boussole avec l’aiguille. Arthur sort sa boussole et suit la carte, il marche à l’est jusqu’à un arbre puis au Sud jusqu’à la première croix. Un joli chapeau d’explorateur est caché dans les buissons !

Il le met sur sa tête et continue. Il marche jusqu’au portail, puis à la balançoire, autour des roses et arrive sur la terrasse où l’attends son goûter !

– Génial maman ! dit-il tu m’en fais une autre.

– Après le goûter de l’explorateur.

Arthur et ses chaussettes rouges

Arthur a des problèmes aujourd’hui, il ne trouve pas ses chaussettes rouges!

socks-697602

Arthur et ses chaussettes rouges

Arthur le petit crocodile va l’école demain pour la photo de classe. Il veut se faire beau.

Il cherche dans son armoire de jolis habits. Il a son pantalon préféré, son T-shirt, mais ses chaussettes rouges sont perdues…

Il ne peut pas aller à l’école sans ses chaussettes.

– Maman, où sont mes chaussettes rouges ?

– Tu as regardé dans ton tiroir ?

– Oui, elles ne sont pas là. Je les ai perdues.

– Elles sont peut-être dans la machine à laver, dit maman.

Arthur s’assoit devant la machine, il y a du rouge dans le linge. Peut-être que ce sont ses chaussettes. Il attend longtemps avant que la machine ait enfin fini.

– Maman, elles sont prêtes. Viens vite !

– Oui, j’arrive. Mais Arthur, elles sont trouées tes chaussettes.

– Mais, ce n’est pas grave. Je les mets comme ça !

– Non, tu ne portes pas de chaussettes trouées l’école.

 

Arthur boude.

– Mais, je veux mes chaussettes rouges !

– On verra s’il y en a quand on va faire les courses.

Arthur se prépare vite, il va avoir de nouvelles chaussettes rouges !

Il est très impatient, et à peine arrivé au magasin, il court partout à la recherche des chaussettes.

– Arthur, viens ici, dit maman. Elles sont ici les chaussettes.

Arthur est devant une grande étagère pleine de chaussettes. Des blanches, des noires, des vertes, des jaunes… Mais où sont les rouges ?

– Mais maman, il n’y a pas de chaussettes rouges ! Ça ne va pas du tout, dit Arthur en pleurant.

– Arthur d’abord on fait les courses, ensuite on s’occupera des chaussettes.

– Non, je ne veux pas ! Je les veux tout de suite, crie Arthur en se roulant par terre.

Il pleure, il crie. Il n’est vraiment pas sage et maman se fâche.

– Arthur, je ne suis pas contente, maintenant tu te tiens tranquille.

Elle le met dans le caddie et commence ses courses.

Arthur hurle et se fâche, mais rien n’y fait. Il n’y a pas de chaussettes rouges !

Il finit par être fatigué de pleurer et se décide à aider maman. Il sort les choses du caddie pour les mettre dans les sacs et sèche ses larmes.

– Et mes chaussettes ? demande-t-il.

– Tu as trop pleuré pour que l’on aille dans un autre magasin. On verra la prochaine fois.

Arthur est triste, mais ne dit rien. S’il pleure plus, ce sera encore pire. Il aide maman de son mieux et essaie d’être sage le reste de la journée.

– Je suis désolé maman, d’avoir crié au magasin, lui dit-il en se couchant.

– Dors bien, lui répond maman en lui faisant un bisou.

Mais comment Arthur va-t-il faire demain pour la photo !

 

Arthur se lève le lendemain pour aller l’école et se souvient qu’il n’a pas ses chaussettes préférées.

Mais à la table du déjeuner, il y a ses chaussettes rouges à côté de son bol.

– Je peux les mettre, même si elles sont trouées ? demande Arthur.

– Je les ai réparées, dit maman avec un sourire.

– Merci maman !

Arthur est content, il sera le plus beau pour la photo.

Arthur le petit crocodile décore sa chambre

Aujourd’hui, nous retrouvons Arthur qui n’aime pas la décoration de sa chambre, il préférerait une chambre dans les étoiles.

rocket-310663

Arthur le petit crocodile décore sa chambre

Arthur a maintenant une chambre de grand. Il a donné son petit lit à sa sœur Lucibelle. Mais sa nouvelle chambre ne semble pas encore tout à fait la sienne. S’il mettait un dessin au mur, ce serait déjà mieux non ?
Arthur cherche dans le bureau de maman, au milieu des affaires de bricolage. Il doit bien y avoir une grande feuille. Il veut dessiner une grande fusée. Il prend la plus grande feuille de maman et court dans sa chambre. Il commence à dessiner, mais sa fusée est bien trop petite pour le mur de sa chambre. Ça ne va pas du tout !

Il va commencer par les étoiles alors.
— Tu cherches quoi, Arthur ? demande maman.
— Du papier brillant, tu en as ?
— J’ai du papier cadeau brillant, si tu veux. Mais c’est pour faire quoi ?
— Pour faire des étoiles pour mon dessin. Je décore ma chambre, dit-il tout fier.
Arthur repart dans sa chambre avec le papier brillant et découpe de grosses étoiles, qu’il colle directement sur sa porte et sur ses murs.
C’est déjà mieux !
Maintenant au tour de la fusée.

Arthur prend ses gros feutres et commence à dessiner sur le mur une grande fusée.
Arthur colore sa fusée jusqu’à ce que le feutre rouge ne marche plus. Il va faire la suite en vert. Une couleur après l’autre, tous les feutres s’arrêtent de marcher.
Arthur est fâché, sa fusée n’est pas comme il veut ! Elle est à moitié coloriée seulement et il y a trop de couleurs.
Ce n’est toujours pas comme il veut.

— Mais Arthur qu’est ce que tu fais ! dit maman en arrivant.
— Mes feutres ne marchent plus. Je ne peux pas finir !
— Arthur, on ne dessine pas sur les murs, se fâche maman.
— Mais je voulais que ce soit beau.
— Et il y a des choses collées en plus ! Je confisque les feutres et la colle si tu ne peux pas jouer correctement.
Maman prend tout son matériel de bricolage. Arthur est triste, maintenant il n’a plus rien pour décorer. Et sa chambre est encore pire qu’avant.

Arthur pleure quand maman arrive dans sa chambre avec un seau d’eau.
— Viens, nettoyons ça tout de suite.
Arthur frotte son mur qui redevient blanc, pendant que maman décolle les étoiles. C’est de nouveau comme au début !
— Très bien, dit maman. C’est mieux comme ça.
Arthur ne répond pas et regarde tristement ses murs.

— Tu voulais une fusée, c’est ça ?
— Oui, dit Arthur.
— Tu aurais dû demander d’abord.
Maman sort ses peintures et peint la forme d’une magnifique fusée sur le mur.
— Maintenant, peint à l’intérieur des traits sans dépasser, dit maman.
C’est génial, Arthur sait faire ça ! Il va avoir une super chambre maintenant.

Get an awesome embedded message box!

Arthur le petit crocodile entre à l’école.

Aujourd’hui nous retrouvons Arthur pour son premier jour dans sa nouvelle école.

pencils-878694_1920

Arthur le petit crocodile entre à l’école.

— Maman, je ne connais personne !
— C’est normal, tous les enfants sont comme toi. C’est le premier jour.
— Je ne suis pas sûr de vouloir y aller finalement.
— Vas-y, tu vas beaucoup t’amuser.

Arthur traîne les pieds jusqu’à sa classe. Et il s’approche d’un petit zèbre.
— Bonjour, tu veux être mon copain ?
Mais le zèbre s’enfuit vite se mettre à côté d’un petit hippopotame.
Arthur s’approche d’un petit chat.
— J’ai déjà un copain, dit-il apeuré.
Arthur se retrouve tout seul au bout de la file. Tous sont par deux sauf lui.

Dans la classe c’est pareil, il est tout seul à sa table alors que tous les autres sont par deux.
Mais quand sonne enfin la recréation, il a une nouvelle chance de se faire un copain.
La maîtresse leur donne un ballon de foot, Arthur est fort au foot. S’il gagne, il va se faire des copains c’est sûr.
Il se met avec tous les autres, zèbre et singe font les équipes, chacun choisit un joueur à son tour.
Jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un petit koala et Arthur. Il va être choisi maintenant, koala est lent pour jouer. Mais il est choisi d’abord quand même.
Arthur est triste quand il rejoint son équipe sous les regards méfiants des autres. Mais il va jouer maintenant.

Dès que la partie commence, il court et avec un peu d’effort, il finit par attraper le ballon. Il va leur montrer qu’il sait jouer.
Il court vers le but entre les deux arbres et tire le plus fort possible. Sur koala qui se prend le ballon dans la figure en voulant l’arrêter. Et il finit par terre au fond de son but en larmes. Du sang coule de son nez.
— Que se passe-t-il ici ? Vous ne pouvez pas jouer plus doucement ? gronde la maîtresse.
— C’est le crocodile, dit zèbre. Il est trop méchant pour jouer avec nous.
Arthur part en pleurant, il a fait mal à un copain et maintenant tout le monde à peur de lui. Il est définitivement exclu du jeu.

Le petit koala pleure aussi assis sur l’escalier. Il ne peut plus jouer.
— Je suis désolé de t’avoir fait mal, dit Arthur. Je n’ai pas fait exprès.
Il vient s’asseoir près de Koala.
— Je suis trop mauvais au foot, dit Koala, ils ne veulent plus jouer avec moi.
— Tu as fait très bien, dit Arthur. Si tu avais mis tes mains devant ta figure, tu l’aurais arrêté.
— Tu crois ?
— J’en suis sûr, dit Arthur avec un sourire. On peut s’entraîner ensemble après l’école et promis je ferai doucement.
Koala sourit à nouveau. Arthur s’est finalement fait un copain même sans gagner.

Arthur ne veut pas aller à l’école

Aujourd’hui, pour la troisième semaine du projet. Nous retrouvons Arthur qui a bien du mal à se préparer pour aller à l’école.

coffee-842020_1920

Arthur ne veut pas aller à l’école.

– Arthur dépêche toi, dit papa son café à la main. On va être en retard.

Arthur le petit crocodile enfile difficilement une chaussette.

– Je ne veux pas y aller. Je veux rester avec maman.

– Tu dois aller à l’école. Viens ou tu vas être en retard.

– Je veux que maman m’amène à pied comme d’habitude. Je ne m’habille pas, dit-il en jetant la deuxième chaussette à travers la chambre.

 

Arthur va dans la chambre de Lucibelle voir maman.

– Maman, tu m’aides à m’habiller. Je n’y arrive pas.

– Arthur, ce matin je ne peux pas. J’habille déjà Lucibelle et je suis pressée. Papa va t’aider.

– Mais je ne veux pas.

– Allez, tu es grand. Tu peux y arriver tout seul. Je viens voir où tu en es dès que j’ai fini.

Arthur repart en traînant les pieds. Ce n’est pas juste, maman habille Lucibelle et pas lui.

 

Il met son pantalon et un pull. Mais où est la deuxième chaussette ?

– Arthur, tu es prêt ? dit papa.

– Non, je n’y arrive pas. Je veux maman.

– Attends je t’aide. Elle est où cette chaussette ?

Papa fouille la chambre.

– Ça va les garçons vous y arrivez, demande maman.

– Oui, ne t’inquiète pas, dit papa. J’ai trouvé la chaussette perdue.

– Mais je veux que maman m’amène, proteste Arthur.

– Je ne peux pas, dit maman. J’amène Lucibelle chez le pédiatre.

– Maman, non, pleure Arthur.

– Papa va t’amener à l’école, tout va bien se passer, dit-elle en prenant son sac.

– Non, je ne veux pas, je veux toi.

Maman embrasse Arthur sur le front et part avec Lucibelle dans les bras. Arthur court se cacher sous la table, ce n’est pas juste. Il ne veut pas aller à l’école avec papa.

 

– Arthur, dit papa en s’asseyant devant la table. Si tu te dépêches, on peut aller à l’école en trottinette tous les deux.

– Mais maman ne veut jamais aller en trottinette ?

– C’est parce qu’elle a la poussette, mais moi pas. Alors, dépêche-toi.

Arthur court s’habiller. Finalement ce n’est pas si mal de faire différemment.

Arthur a une petite sœur

Un enfant qui a du mal avec l’arrivée d’un frère ou une sœur? Voici une histoire pour lui. Arthur le petit crocodile aussi trouve ça dur. Aujourd’hui, nous retrouvons Arthur qui a bien du mal à s’adapter à l’arrivée de sa sœur Lucibelle.

IMG_8932

Arthur a une petite sœur

Arthur le petit crocodile marche avec son jeu favori sous le bras, les petits chevaux.

– Maman, tu viens jouer avec moi ?

Lucibelle, sa petite sœur recommence à pleurer au son de sa voix.

– Pas maintenant, laisse-moi endormir ta sœur, dit-elle. Elle est malade. Demande à papa.

– Papa tu viens jouer ? dit-il à peine dans la cuisine.

– Non je prépare le sirop de Lucibelle, et je vais aider maman.

Arthur s’assoit tristement sur le canapé. Personne ne veut jouer avec lui. Depuis que Lucibelle est arrivée à la maison, c’est comme ça.

Quand papa sort enfin, Arthur court vers lui.

– Maintenant que tu as fini. On peut jouer, dit Arthur.

– Oui d’accord, mais 5 minutes, dit Papa, après j’irai aider maman.

Arthur est content, il va enfin avoir papa pour lui.

Mais maman arrive de la chambre où Lucibelle pleure toujours.

– Elle est trop énervée pour dormir, dit maman. J’ai besoin de son médicament contre la fièvre, il n’y en a plus.

– Ne t’inquiète pas, dit Papa. Je vais tout de suite à la pharmacie.

– Mais non, c’est pas juste ! Tu as dit que tu jouais.

– Quand je rentre, promet papa, mais pas tout de suite.

Arthur part bouder dans sa chambre le cœur lourd.

Il sort ses cubes et commence à jouer au salon pour faire la plus grande tour. Maman sera fière de lui.

Sa tour monte haut, beaucoup plus haut que lui maintenant. Lucibelle ne pleure plus, maman viendra bientôt.

Catastrophe, la tour vacille et s’écrase au sol dans un vacarme épouvantable.

Suivi d’un hurlement de Lucibelle.

– Arthur va tout de suite dans ta chambre, le gronde maman. Je t’avais dit de ne pas faire de bruit. Tu as réveillé Lucibelle.

– J’en ai rien à faire, crie Arthur. Je la déteste.

Il court en pleurant jusqu’à sa chambre. Maintenant en plus il est puni !

Arthur s’ennuie. Ça fait longtemps ! Peut-être qu’il a le droit de sortir de sa chambre maintenant. Il prend son camion de pompier et va dans la chambre de sa sœur qui pleure toujours.

– Maman, tu viens jouer avec moi maintenant, dit-il en entrant.

– Arthur, mais tu vois bien que…

Lucibelle s’est arrêtée de pleurer, elle regarde Arthur et son camion. Elle se tourne vers lui et lui tend les bras à travers les barreaux de son lit.

Arthur pose son camion et le fait rouler en faisant un bruit de moteur.

Lucibelle gigote en riant. Elle veut jouer avec lui.

Maman s’assoit par terre avec Lucibelle sur les genoux et Arthur lui fait une grande histoire avec son camion. Elle ne le quitte pas des yeux et rit à toutes ses blagues.

Au final, c’est plus drôle de jouer avec elle qu’avec ses parents.

Get an awesome embedded message box!

Arthur le petit crocodile

Aujourd’hui est la fin de la première semaine de mon projet Bradbury et voici la première histoire du soir.

C’est une histoire d’Arthur le petit crocodile, un des héros préférés de mes enfants pour les histoires du soir. Je vous laisse lire et raconter aux enfants.

alligator_cartoonized

Arthur le petit crocodile

Il fait chaud et le soleil brille fort aujourd’hui. Arthur le petit crocodile se baigne dans la rivière devant sa maison. Un poisson file devant lui et il le poursuit. Puis un bâton qui flotte et une libellule.

Quand il s’arrête enfin de jouer, sa maison n’est plus là. Il ne voit même plus la cheminée. Arthur fond en larmes, il est perdu.

Il pleure, mais maman ne vient pas. Il entend du bruit dans les hautes herbes autour de lui, il doit y avoir quelqu’un pour l’aider. Il court en direction du bruit. Il est juste assez rapide pour coincer la queue de la souris avant qu’elle ne file.

– Madame Souris, je suis perdu. Où habite ma famille ?

– Au secours, laisse-moi partir, dit la souris.

– Mais je suis perdu. Tu dois m’aider.

– Suit la route, elle t’amènera chez toi.

– D’accord.

Arthur lâche la souris qui court dans le premier trou et disparaît.

Arthur suit la route poussiéreuse. Il va rentrer chez lui. Mais il arrive bientôt à un croisement. Trois chemins sont devant lui. Lequel va à sa maison ?

Il est de nouveau perdu. Il veut sa maman et recommence à pleurer.

Il s’aperçoit soudain qu’il y a quelque chose dans l’arbre devant lui. C’est un lapin caché dans un creux.

– Bonjour M. Lapin, dit-il poliment.

Le lapin ne répond pas.

– J’ai perdu ma famille. Quel chemin dois-je prendre ?

– Je ne sais pas. Va-t’en, dit le lapin.

– Mais je suis perdu.

– Va à gauche là-bas.

– D’accord.

Le chemin de gauche est long. Arthur est très fatigué et il a chaud. Il n’a jamais marché aussi loin.

Mais où est-il maintenant ? Des routes partent tout autour de lui. Les maisons sont partout. Ce n’est pas chez lui ! Il est en ville.

Avec tous ces chemins, il ne retrouvera jamais chez lui. Arthur marche en pleurant. Personne ne l’aide !

Soudain un lézard tourne en courant au coin de la rue. Il court droit sur Arthur. Avant de l’éviter au dernier moment avec un cri de panique et de foncer dans un lampadaire. Les gens sont vraiment bêtes quand ils ont peur.

Mais qu’est-ce qui lui fait peur ?

Arthur finit par faire ce qu’il aurait dû dès le début. Réfléchir un peu avant de pleurer.

Il remonte le flot d’animaux paniqués, qui courent en criant. Il sait ce qui leur fait peur. C’est son papa !